La douleur chronique

Les douleurs physiques

La douleur est un signal d’alarme physiologique qui nous permet d’adapter nos comportements en attendant la cicatrisation tissulaire. Elle est donc par définition limitée dans le temps. Par convention, lorsque celle-ci persiste après un délai de 3 mois, il est probable que la douleur ne soit plus corrélée à la présence d’une blessure quelle qu’elle soit. Des modifications du traitement des signaux douloureux nociceptifs ont en effet été mises en évidence expérimentalement. On parle alors de douleurs centralisées ou nociplastiques. Il est important de reconnaitre ce type de douleur car il existe des traitements efficaces qui doivent être privilégiés.

Bon à savoir : La fibromyalgie fait partie des douleurs centralisées.

 

Les douleurs "psychiques"

Parfois, en cas de stress chronique, voire d’anxiété ou de dépression, notre cerveau peut mémoriser les expériences douloureuses répétées et nous les faire revivre à chaque fois que le contexte s’y prête. En dehors de ces derniers, l’examen clinique est normal.

Ces états douloureux sont pernicieux car ils favorisent des comportements d’évitement qui aboutissent à un déconditionnement physique global, nous rendant plus vulnérables à nous blesser au moindre effort. Nous rentrons alors dans une sorte de cercle vicieux infernal.

Pour sortir de cette situation, il est nécessaire de faire un état des lieux de votre condition physique et même mentale. Une fois que vos ressources ont été évaluées, des solutions simples à mettre en oeuvre vous sont proposées. Elles visent non seulement à améliorer votre forme mais également à vous mettre "le pied à l'étrier" pour améliorer votre qualité de vie. Ces solutions comprennent notamment des gammes d'exercices adaptées et réalisables sans aucun matériel.

Bon à savoir : ce coaching est réalisé au cabinet selon la méthode Kiplite Expertise®. Pour plus de renseignements, je vous invite à consulter la section dédiée de ce site.