Les otites moyennes séreuses de l’enfant (non infectieuses) sont très fréquentes et récurrentes du fait de l’horizontalité de la trompe d’Eustache, conduit entre l’oreille et la partie supérieure du pharynx, assurant l’aération de la caisse du tympan. Cette morphologie favorise l’encombrement de la trompe auditive qui « se bouche ». Privée d’oxygène, la muqueuse de la caisse du tympan secrète du mucus et le tympan est attiré vers l’intérieur par dépression. L’enfant se plaint alors de douleurs, d’hypoacousie (« il entend mal ») et d’une sensation d’oreille bouchée. Il peut même souffrir de sensations vertigineuses.

Les troubles fonctionnels chroniques de l’enfant tels que les otites séreuses, les rhinites ou encore la dacryocystite peuvent être améliorés par une prise en charge adaptée comprenant des techniques ostéo-articulaires et musculaires, appliquées au niveau cervical et tempo-mandibulaire. Ce traitement est complété par des techniques douces de mobilisation des sutures de la face.

Il ne faut pas négliger un encombrement des cavités naso-sinusiennes chez l’enfant car il peut être responsable de troubles ventilatoires chroniques favorisant par la suite des troubles du sommeil, de la concentration et de l’apprentissage. La respiration est alors essentiellement buccale avec une langue « tombante », qui n’appuie plus sur le palais et limite la croissance du massif facial. L’occlusion dento-dentaire peut s’en trouver perturbée avec la nécessité de travaux orthodontiques longs et coûteux.

Les troubles ORL de l’adulte (rhino-sinusite chronique, conjonctivite) peuvent également être pris en charge de la même manière.