Mon exercice de la profession est conforme au Décret n° 2007-435 du 25 mars 2007 relatif aux actes et aux conditions d'exercice de l'ostéopathie.

En tant qu'ostéopathe, je suis spécialisé dans la prise en charge des troubles fonctionnels aigus et chroniques :

      - Musculo-squelettiques (TMS) : lumbago, torticolis, entorse bénigne, tendinopathies, ... lombalgie et cervicalgie chroniques

      - Digestifs ( critères de ROME) : sd du côlon irritable, ballonnements, reflux, nausées, constipation, diarrhées

      - Oro-faciaux : rhino-sinusite ou otite chronique, douleur de la mâchoire

Plus qu'une douleur psychosomatique, un trouble fonctionnel désigne une douleur locale et/ou projetée (douleur à distance de la cause) associée à une perturbation d'une fonction physiologique (limitation de l'amplitude d'un geste, difficulté à tenir debout ou à marcher, digestion difficile avec modification du transit intestinal, nez ou oreille bouché(e), mastication difficile ...). Il n'y a jamais de corrélation radio-clinique, c'est-à-dire que votre douleur peut être très forte et pourtant aucune cause organique à votre douleur n'est retrouvée lors des examens d'imagerie (radiographies, scanner, IRM, fibro- ou coloscopie).

C'est d'ailleurs le critère principal qui différencie un trouble fonctionnel d'un trouble organique, ce dernier nécessitant une prise en charge médicale adaptée. Une grande part des états douloureux motivant un arrêt des activités quotidiennes, professionnelles et sportives, sont en fait des troubles fonctionnels, c'est-à-dire n'étant pas directement dus à une lésion tissulaire. Par exemple, bon nombre de sciatiques ne sont pas liées à une atteinte nerveuse ou à une hernie discale...

Ce qui complique le choix du traitement est qu'un trouble fonctionnel peut être présent alors même que vous souffrez d’une pathologie organique touchant vos articulations (rhumatisme inflammatoire, hernie discale, …), votre système nerveux (sclérose en plaque par ex), ou encore vos viscères (ulcère gastrique, colite hémorragique). Il appartient à l'ostéopathe d’opérer un triage diagnostic et de définir son champ d’application.

  • Ne font pas partie des TF : les pathologies organiques inflammatoires quelle que soit leur origine (auto-immune, infectieuse, tumorale, …) ; les pathologies post-traumatiques avec instabilité articulaire (entorse grave, luxation) ou retentissement vasculaire ( hémorragie, ischémie); les déficits neurologiques graves, ....