Les douleurs les plus fréquentes concernent :

  • Les tendons de la coiffe des rotateurs et l’espace sous-acromial (épaule)
  • Les muscles épicondyliens au coude
  • Le nerf médian dans le canal carpien au poignet
  • La colonne articulaire du pouce (rhizarthrose)
  • Les gaines des tendons limitant la tabatière anatomique (ténosynovite de De Quervain)

Après avoir mis en évidence, par des tests orthopédiques et lorsque cela est possible, la structure anatomique "qui fait mal", l’ostéopathe biomécanicien réalise des techniques sur vos articulations, vos muscles, vos tendons, afin de vous soulager. L'évaluation clinique de l'état inflammatoire des structures amène à une collaboration avec votre médecin traitant. Cependant, les médicaments anti-infllammatoires ont tendance à retarder la cicatrisation des tendons et doivent donc être consommés avec modération. La diminution des sollicitations mécaniques s est nécessaire avec une reprise progressive et programmée sous peine de voir ses douleurs se chroniciser. L'accompagnement par un(e) kinésithérapeute et le port d'attelle sont des solutions faciles à mettre en oeuvre pour arriver à ces objectifs. 

Les TMS du membre supérieur dépendent beaucoup des contraintes environnementales (ergonomie du poste de travail, matériel sportif utilisé, …). Ils représentent d'ailleurs trois quarts des maladies professionnelles reconnues par le régime général et le régime agricole de la Sécurité Sociale (tableau 57).

La recherche des facteurs de risque dans votre environnement professionnel ou personnel aboutit à des conseils personnalisés et le plus souvent faciles à mettre en œuvre (adaptation du poste de travail, modification gestuelle simple, achat de matériel adapté, ...).