Un trouble fonctionnel est défini par l’association d’une plainte (douleur d’intensité variable) et d’une impotence fonctionnelle plus ou moins marquée. Il peut concerner l’appareil musculo-squelettique (TMS), les systèmes digestif et uro-génital ou encore le système ORL.

Le trouble fonctionnel peut exister avec ou sans maladie sous-jacente, c’est pourquoi une attention particulière est portée à la recherche des faisceaux de symptômes et de signes cliniques orientant vers un drapeau rouge.

La prise en charge des troubles fonctionnels aigus tient compte :

Des études de plus en plus nombreuses en faveur de l’efficacité et des effets neurophysiologiques des actes thérapeutiques manuels :
  • "Effectiveness of manual therapies: the UK evidence report" Gert Bronfort (2010)
  • "Clinical effectiveness of manual therapy for the management of musculoskeletal and non-musculoskeletal conditions: systematic review and update of UK evidence report " Aileen Clarke & Paul Sutcliffe (2014)
  • "Spinal manipulation in the treatment of patients with MRI-confirmed lumbar disc herniation and sacroiliac joint hypomobility: a quasi-experimental study". Esmaeil Shokri Chiropr Man Therap. (2018)  
  • "Chiropractic manipulation in the treatment of acute back pain and sciatica with disc protrusion: a randomized double-blind clinical trial of active and simulated spinal manipulations". Spine (2006)
  • "Manipulative Therapies: What Works." Am Fam Physician. (2019)
  • Revue Cochrane sur les manipulations et mobilisations cervicales (2015)
De la balance bénéfice/risque des techniques de manipulation articulaire en fonction de l’état de santé du patient et des caractéristiques du trouble fonctionnel (ancienneté et intensité de la douleur, présence d’une réaction liquidienne massive).

Les manipulations articulaires ont des effets reproductibles d’ordres antalgique et myorelaxant. Elles sont toutes réalisées avec un bras de levier court afin de cibler la zone d’application des forces et limiter les contraintes mécaniques sur les tissus de voisinage (ex : artères vertébrales en cas de manipulation cervicales).

En cas de non-indication à la manipulation, des techniques de mobilisation et des techniques musculaires sont alors réalisées

Du consentement éclairé du patient

 

En cas de douleurs vertébrales persistantes

 les recommandations de bonne pratique de la HAS conseillent d’adopter une approche systémique bio-psycho-sociale afin de sortir du cercle vicieux de la douleur chronique.

La méthode Kiplite Expertise® permet cette approche en évaluant de manière standardisée et reproductible, l’ensemble des facteurs de risque, individuels d’apparition, de récidive ou de chronicité des douleurs musculo-squelettiques vertébrales, qu’ils soient physiques, psycho-physiologiques ou psychologiques.

En fonction des résultats de cette analyse, des conseils et des exercices ciblés et adaptés aux capacités du patient lui sont proposés, afin de favoriser son engagement et améliorer son capital santé. Ce dernier peut être également orienté vers d’autres professionnels de la santé pour être accompagné