On parle ici de lombalgie, cervicalgie ou encore dorsalgie. En cas de douleurs intenses où les limitations fonctionnelles sont majeures, les termes de lumbago, torticolis ou dorsalgo sont généralement employés.

Les douleurs aigues (moins de 1 mois) répondent rapidement à un traitement manuel basé sur les manipulations articulaires locales. Celles-ci ont des effets antalgiques (comparables à ceux d’un anti-inflammatoire non stéroïdien) et décontractant musculaire quasi immédiats. Vous vous sentirez mieux dès la fin de séance dans la plupart des cas.

Lorsque votre douleur et les limitations fonctionnelles sont fortes, l’existence d’une réaction liquidienne est suspectée. Dans ce cas, les manipulations articulaires doivent être adaptées et parfois remplacées transitoirement par des mobilisations et des techniques appliquées directement sur les muscles douloureux.  La prise de médicaments sur une période la plus courte possible, en plus du traitement manuel, peut s’avérer nécessaire.

Le véritable intérêt du traitement en ostéopathie est qu’il raccourcit la phase douloureuse.
En d’autres termes, les troubles fonctionnels, décorrélés dans la majorité des cas d’une maladie sous-jacente, évoluent naturellement et spontanément vers la guérison, en l’absence de tout traitement. Seulement, cette évolution est souvent lente et altère pendant ce temps, votre qualité de vie en vous empêchant de réaliser vos activités quotidiennes. Par exemple, 90% des lumbagos régressent spontanément en 4 à 6 semaines (données HAS 2000). Ne seriez-vous pas intéressés pour raccourcir ce temps à 1 semaine environ ? Il ne faut pas non plus oublier que 50% de personnes souffrant d’un lumbago rechute dans l’année. Une démarche préventive est nécessaire pour éviter cela.

La majeure partie des douleurs fonctionnelles disparaissent spontanément mais parfois (10% des cas de lombalgie aigue par ex.), la douleur persiste au-delà de ce qu’elle devrait durer et va s’installer ou récidiver. On parle de douleur chronique après 3 mois d’évolution.

Afin de limiter la récidive douloureuse, des exercices simples à réaliser vous seront proposés en fin de séance, notamment pour reconditionner la musculature stabilisant votre colonne vertébrale.
Le suivi est adapté aux caractéristiques du TF et peut aller de 4 jours à 1 semaine pour les douleurs aigues ; à 1 mois et 3 mois pour les douleurs chroniques.